Les administrateurs de la Banque Mondiale félicitent les Burundais pour les progrès enregistrés
Article mis en ligne le 18 février 2013

par Isidore
Imprimer logo imprimer

Le dimanche 17 février 2013, Son Excellence le Deuxième Vice-Président de la République, Dr. Ir. Gervais Rufyikiri, a reçu en audience une forte délégation des administrateurs de la Banque Mondiale venue s’enquérir de la situation socio-économique du Burundi.

Au cours de cette audience, le Deuxième Vice-Président de la République a indiqué que c’est un honneur d’être choisi parmi les trois pays africains que la délégation va visiter, ajoutant que cette visite constitue un signe éloquent de l’attachement et du soutien de la Banque Mondiale au peuple Burundais. Par la suite, il a fait une présentation détaillée de la situation économique et sociale du pays en focalisant l’attention sur les réformes législatives, économiques et institutionnelles qui ont été menées dans le but de garantir la transparence dans la gestion de la chose publique et la relance de l’économie.

Parmi les réformes qui ont connu un succès, le Deuxième Vice-Président de la République est revenu sur la mise en place de l’Office Burundais des Recettes, OBR en sigle, qui a permis l’augmentation des recettes dont une partie a permis au gouvernement d’ investir dans la construction des infrastructures sociales et économiques en l’occurrence la construction, une fois dans l’histoire du Burundi et sur les fonds propres du Gouvernement, de l’hôpital de référence de Karusi, le barrage hydroélectrique sur la rivière Mpanda qui va produire 10 MW ainsi que la hausse du budget alloué au secteur agricole depuis 2011.

Une autre réforme qui a été mise en exergue pour avoir connu un grand succès, c’est l’amélioration du climat des affaires qui a fait que le nombre d’entreprises créées soit plus du double des entreprises créées en 2009 suite à la mise en place du guichet unique depuis mars 2012 pour la création d’entreprises. Bien plus, il a fait savoir que grâce à l’amélioration des indicateurs du doing business, le Burundi a été successivement classé parmi les 10 pays meilleurs réformateurs du monde et le seul pays africain à être parmi les 10 pays dans le rapport Doing Business 2013.

Son Excellence Gervais Rufyikiri a également mis en relief d’autres réformes qui ont beaucoup aidé dans la bonne gestion de la chose publique. Il s’agit notamment de l’emprisonnement des auteurs de la corruption, le recensement du personnel de la fonction publique pour identifier et juguler les fonctionnels fantômes, la mise œuvre de la politique de charroi zéro ainsi que la mise en application des contrats de performance. D’autres progrès sont également remarquables dans le domaine de renforcement des pratiques démocratiques, les droits de l’homme, les droits de l’enfant et de la femme étant donné qu’actuellement le Burundi est le deuxième pays au monde, après la Bolivie, où la femme est plus représentée dans les hautes fonctions et autres instances de prise de décision comme le Sénat.

Parmi les grands défis auxquels les Burundais font face, le Deuxième Vice-Président de la République a indiqué : la grande pauvreté de la population burundaise, le déficit énergétique, la construction du chemin de fer reliant le Burundi à celui de la Tanzanie pour l’écoulement des produits consommables et miniers, le besoin en appuis budgétaires. Il a précisé que ces priorités sont consignées dans le document de Cadre Stratégique de Croissance et de Lutte contre la Pauvreté, deuxième génération, que la Banque Mondiale a promis de contribuer dans sa mise en œuvre. Son Excellence Gervais Rufyikiri a renchéri que pour faire face à ces défis, le Burundi compte sur ses ressources propres, les appuis des partenaires et la contribution du secteur privé.

Le Deuxième Vice-Président de la République a demandé à la Banque Mondiale d’aider dans le changement de l’image du Burundi auprès des autres partenaires et de continuer les appuis en faveur des Burundais. Il a particulièrement remercié cette institution pour tous les appuis techniques, financiers et moraux qu’elle n’a cessé d’apporter au Burundi, ce qui a d’ailleurs fait que ces réalisations soient possibles surtout dans cette période où certains bailleurs de fonds commencent à se retirer.

Les administrateurs de la Banque Mondiale ont tour à tour félicité les Burundais pour ses réalisations et les ont encouragés à continuer sur la même lancée. Ils ont dit que la Banque Mondiale reconnaît que le Burundi a fait des progrès appréciables et remarquables dans les secteurs sociaux, dans l’amélioration du climat des affaires, les droits de l’homme et la gouvernance économique ainsi que dans la prise en compte de la dimension genre dans toutes les décisions. Ils ont confié que leur visite au Burundi est un signe de renouvellement du soutien et l’encouragement du peuple burundais. Ils ont également recommandé au gouvernement la mise en place d’un système de régulation des investissements pour le développement inclusif du secteur privé.

vue des Administrateurs pendant la séance d'entretien avec SE le Deuxième Vice-Président

Calendrier

octobre 2017 :

Rien pour ce mois

septembre 2017 | novembre 2017

Pas d'évènements à venir


puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2012-2017 © Bienvenue sur le site de la Deuxième Vice-Présidence de la République du Burundi. - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.8