Retraite sur la nouvelle méthodologie Doing Business
Article mis en ligne le 20 novembre 2014

par Isidore
Imprimer logo imprimer

Lundi 17 novembre 2014, Son Excellence Monsieur le Deuxième Vice-Président de la République, Dr. Ir. Gervais Rufyikiri, a procédé à l’ouverture des activités d’une retraite sur la nouvelle méthodologie Doing Business organisée à l’intention des membres des Groupes Techniques de Travail (GTT) qui se penchent au quotidien sur les réformes à mettre en œuvre pour chaque indicateur du Doing Business.

Dans son allocution, il a félicité les membres des GTT pour les résultats obtenus pour certains indicateurs malgré le recul de deux places dans le rapport Doing Business 2015 qui classe le Burundi à la 152ème place, par rapport au classement ajusté du rapport Doing Business 2014 qui l’a placé à la 150ème place sur 189 économies du monde.

Il a souligné que ce recul s’explique par le changement de méthodologie qui a affecté 3 des 10 indicateurs du Rapport Doing Business à savoir : le réglement de l’insolvabilité avec l’indice de qualité du cadre juridique de l’insolvabilité, la protection des investisseurs minoritaires avec l’indice de gouvernance des actionnaires et l’accès au crédit qui couvre aussi de nouvelles bonnes pratiques. L’autre changement de méthodologie s’observe sur le classement qui est basé sur la distance à la frontière qui reflète l’écart entre la performance d’une économie et les meilleures pratiques de réglementation des affaires, a-t-il ajouté.

Le Deuxième Vice-Président a confié que malgré le recul, le Burundi se réjouit d’avoir enregistré des progrès pour certains indicateurs en l’occurrence la création d’entreprise, l’obtention du permis de construire, le transfert de propriété, le paiement de taxes et impôts et le commerce transfrontalier.

Bien plus, il a souligné que le Burundi occupe la 1ère place en Afrique Sub-saharienne pour l’indicateur de création d’entreprise, la 4ème place sur l’indicateur de transfert de propriété et la 11ème place pour l’indicateur de protection des investisseurs minoritaires.

« Selon le classement par rapport à la distance à la frontière, de façon globale, le Burundi a réduit sa distance de 1,13 entre 2014 et 2015. Il a en effet progressé sur 5 indicateurs, et est resté à la même place sur 4 indicateurs, et a légèrement reculé sur un indicateur. Il est le second à faire le plus d’efforts dans les pays de l’EAC après l’Ouganda qui a connu une réduction de 1,57 », a-t-il martelé.

Le Deuxième Vice-Président a par ailleurs indiqué que ces réformes ont eu un impact très remarquable sur l’économie burundaise. A titre d’illustration de cet impact, 1960 entreprises ont été créées en 2013 avec 18500 emplois alors qu’en 2010, seulement 674 avaient été créées avec 4000 emplois.

Il a enfin invité tous les acteurs à travailler avec abnégation en vue d’améliorer davantage le score et le climat des affaires.

Calendrier

décembre 2017 :

Rien pour ce mois

novembre 2017 | janvier 2018

Pas d'évènements à venir


puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2012-2017 © Bienvenue sur le site de la Deuxième Vice-Présidence de la République du Burundi. - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.8