Ouverture des travaux de la retraite des Groupes Techniques de Travail sur les réformes en matière du CPIA
Article mis en ligne le 18 novembre 2015
dernière modification le 19 novembre 2015

par Divine-Claudine
Imprimer logo imprimer

Le mardi 17 novembre 2015, Son Excellence le Deuxième Vice-Président de la République, Dr. Joseph Butore a procédé à l’ouverture des travaux de la retraite des Groupes Techniques de Travail (GTT) sur les réformes en matière du CPIA (Country Policy Institutional Assessment).

Dans son discours, le Deuxième Vice-Président de la République a indiqué que l’évaluation des Politiques et des Institutions Nationales est un instrument instauré par la Banque Mondiale depuis 1980, dans le but de déterminer les allocations de l’Association Internationale de Développement, IDA. Il a ajouté que le score du CPIA évalue dans quelle mesure le cadre politique et institutionnel d’un pays va dans le sens d’une croissance durable et d’une réduction de la pauvreté, et favorise par conséquent l’utilisation efficace de l’aide au développement.

Son Excellence Joseph Butore a souligné que le système repose sur une notation de 16 critères, couvrant différents aspects du développement, répartis dans quatre groupes à savoir : la gestion économique, les politiques structurelles, l’inclusion et l’équité sociale, ainsi que la gestion des institutions du secteur public.

Il a mentionné que la tenue de cette retraite sur les réformes en matière de l’évaluation des Politiques et des Institutions Nationales arrive au moment où le Burundi vient d’opérer une percée significative en améliorant son score de 0,1 point, passant ainsi de 3,2 à 3,3. Avec ce score, le Burundi vient de sortir de la catégorie des pays dits fragiles ; il est par conséquent éligible aux allocations des ressources de l’Association Internationale de Développement (IDA) sous toutes les formes, c’est-à-dire des dons et des prêts concessionnels importants dont il a besoin pour financer ses projets de développement social et économique.

Le Deuxième Vice-Président de la République a fait savoir que l’augmentation du score est due aux réformes engagées par le Gouvernement en matière de gouvernance. C’est notamment l’accès du public aux informations budgétaires, avec la diffusion du budget citoyen de 2014 en langue nationale au niveau des communes, la publication du projet de loi des finances 2015 avant son adoption par le Parlement, ainsi que la mise en ligne des informations sur l’exécution du budget 2013 etc.

Le Gouvernement du Burundi se réjouit de ce score CPIA, a indiqué le Deuxième Vice-Président de la République, et a réitéré sa ferme détermination à poursuivre ces réformes, en vue d’améliorer sensiblement tous les indicateurs du CPIA. Cela est d’autant plus possible que la note de certains indicateurs va jusqu’à 4 points sur un total possible de 6.

Il a ajouté que la retraite constitue un espace privilégié offert aux participants pour avoir une compréhension parfaite de la méthodologie du CPIA, échanger sur les réformes réalisées, ainsi que celles à mettre en œuvre. C’est une opportunité de mener des réflexions sur les prochaines étapes en vue d’améliorer davantage la note du pays, d’identifier de nouvelles actions à entreprendre, dans le sens d’améliorer les performances, et d’adopter des plans d’actions pour le court et le moyen terme. ‘‘Ainsi, nous souhaitons qu’au terme de cette retraite, il puisse se dégager des propositions concrètes, et des stratégies appropriées à mettre en œuvre, susceptibles de contribuer à l’amélioration de tous les indicateurs’’, a dit Son Excellence Joseph Butore.

Il a par conséquent invité les participants à échanger de fond en comble pour qu’ils puissent formuler des recommandations pertinentes, qui permettront au Burundi d’améliorer son score pour le bénéfice du développement social et économique de la population burundaise.

Son Excellence le Deuxième Vice-Président de la République a terminé son allocution en remerciant la Banque Mondiale et la Banque Africaine pour le Développement pour leurs appuis multiformes. Il a également adressé les sentiments de reconnaissance et de gratitude aux autres Partenaires Techniques et Financiers pour l’attention qu’ils ne cessent d’accorder au Burundi en matière d’appui au développement social et économique.

Il a sollicité du soutien dans la mise en œuvre de toutes les initiatives relatives à l’amélioration de la gouvernance en général et à la réussite des réformes visant l’amélioration des indicateurs du CPIA en particulier. Son Excellence Joseph Butore n’a pas oublié de remercier les membres des groupes techniques de travail qui, sans relâche, se donnent corps et âme pour initier des réformes, en vue de contribuer efficacement à une croissance durable et une réduction sensible de la pauvreté au Burundi.

Calendrier

octobre 2017 :

Rien pour ce mois

septembre 2017 | novembre 2017

Pas d'évènements à venir


puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2012-2017 © Bienvenue sur le site de la Deuxième Vice-Présidence de la République du Burundi. - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.8